BILAN DES ACTIVITES 2008

                                     
                                        AECAL

Association des Etudiants de cultures Africaines de Lyon

 

 

 

Bilan des activités 2008

 

 

    L’AECAL œuvre pour la diffusion du savoir, de l’échange culturel et  une meilleure   connaissance de la géopolitique Africaine. Notre présence est importante dans une conjoncture très opaque, qui est celle que nous vivons depuis quelques décennies. Chaque année, nous proposons une série d’activités qui s’inscrivent dans ce cadre. Après une rentrée dynamique, les événements universitaires dans le cadre de l’opposition à la loi des reformes jugées inadéquates, ont répercuté sur l’agenda de l’AECAL, qui a été obligé de se recentrer. Le retour des vacances de Février a remis le train en marche. Nous avons organisé diverses activités festives, pédagogiques et culturelles. L’AECAL a mis en place des partenariats de travail dans le cadre de notre semaine culturelle 2007-2008 avec d’autres associations comme l’UEJF (union des étudiants juifs de France), la FSE, des collectifs panafricains de France.

 

 

·        Conférence sur le panafricanisme et la France-Afrique

 

Cette conférence sur le panafricanisme a servi à un éveil des consciences sur la relation privilegiée qu‘entretient la France avec ses anciennes colonies d’Afrique. En effet la France est le principal partenaire economique et le principal bailleur de fonds de ces pays en voie de developpement. Au cours de cette conference nous avons eu à debattre de l’héritage coloniale en nous posant diverses questions comme l’usage que l’on peut faire de l‘histoire. Cette conference se voyait être un moyen de reflexion dans une optique militante et scientifique sur la presence française en Afrique ses bienfaits et ses méfaits. 

 

 

·        Forum associatif et présentation des langues Africaines. Atelier de pratique linguistique.

 

Ces ateliers de pratique linguistique visai à une initiation des étudiants à diverses langues africaines notamment le lingala et le wolof . Au cours de ce forum associatifs ou diverses associations de cultures africaines se sont rencontrées  les étudiants ont pu en profiter pour faire découvrir leur langues symbolmes de la richesses de leur culture. En effet l’Afrique regorge de langues et de dialectes qui montrent  la diversité des cultures.  

 

 

 

·        10 MAI journée de la commémoration de l’abolition de l’esclavage.

 

Le 27 avril 1848, le gouvernement de la République française publie les décrets d'abolition immédiate de l'esclavage dans les colonies françaises. Sont concernées essentiellement les vieilles colonies héritées de l'Ancien Régime, dont l'économie encore sur les grandes plantations sucrières. Le 10 mai nous avons fêté avec un  peu de retard cette journée de la commemoration de l’abolition de l’esclavage.

 

·        Semaine culturelle : « dessous des relations Afrique-France »,

 

Décolonisons

 

1.     Conference debat sur le concept d’integration et l’utilisation du terme post colonial d’Abdellahi Hajjat doctorant en sociologie

2.      Conférence sur le génocide Rwandais/ projection et débat sur le rôle de la France.

3.     Projection du film d’Agnès Fouilleux « un aller simple pour Maoré » sur la situation des îles Comores suivi d’un débat.

4.     Café ethno sur le thème racisme et sexisme une double oppression

5.     Théâtre de a troupe de Brut de décoffrage, petites scénettes à partir de textes anticoloniaux, suivi d’une conférence débat avec Samuel Foutoyet et Didier Laurencin sur le thème colonialisme et idéologie du développement sur la question de la dette l’idéologie du progrès et la colonisation de l’imaginaire.

6.     Action en vue de renommer la rue Bugeaud, tortionnaire reconnu en rue Lalla N’soumeur.

7.     Concerts avec la participation de divers groupe

8.     Conférence de Said Bouamama sur la déconnection entre les mouvements de gauche et les combats des immigré-es et heritier-ères de l’immigration des quartiers populaires. C’est une lecture historiographique du délaissement des populations des populations immigrées et des quartiers populaires par les organisations de gauche, notamment dans les années 80. C’était une façon d’expliquer la césure qui s’est opérée dans le monde ouvrier par rapport aux questions relatives à l’immigration. Suivi d’un débat avec la participation du collectif lyonnais du mouvement des indigènes de la  république.

 

Au cours de cette semaine des cultures africaines il y eut de nombreuses tables de presses ainsi qu’une exposition sur la Palestine « les Palestiniens, un peuple depuis 60 ans, colonisé, occupé, dépossédé, envahi meurtri » de Génération Palestine.

 

·        Soutien et envoi de manuels à une école au Togo. Cette action caritative avait pour but de rendre le sourire à des centaines d’écoliers togolais démunis

 

·        Réunion sur le Zimbabwe pour discuter de la situation économique, sanitaire, politique et sociale de ce pays anglophone de l’Afrique australe  qui vit depuis près  de 30 ans sous le joug d’un président autocrate. Un des pays qui après eu une économie florissante dans les années 80 est un des plus pauvres de la planète.

 

·        Réunion sur la situation en guinée avec la participation de l’association des étudiants guinéens pour débattre sur la situation de ce pays de l’Afrique de l’Ouest  surnommé le grenier de l’Afrique. Ce pays riche en ressources, premier exportateur mondial de bauxite qui depuis son indépendance en 1958 n’a pas eu la possibilité d’avoir un gouvernement démocratiquement élu.

 

·        Mobilisation des membres de l’association en vue de rencontrer les associations partenaires et d’une installation à campus initiatives.